Reconnaissance faciale : résister, se rendre ou contrôler l’usage ?

La reconnaissance faciale est omniprésente, et si la promesse de cette technologie est de faciliter la gouvernance et de prémunir des risques, au-delà des craintes qu’elle suscite, cette technologie porte aussi des biais, et ils sont nombreux. Il serait fastidieux de pointer ici les nombreux exemples d’utilisations en Chine qui ressemblent de plus en plus aux épisodes de la série d’anticipation Black Mirror…

Mais revenons aux fondamentaux, selon Wikipedia et pour donner une définition courte et concréte “un système de reconnaissance faciale est une application logicielle visant à reconnaître une personne grâce à son visage de manière automatique »

Un article de Gemalto (désormais Groupe Thales) nous indique que « depuis son invention dans les années 70, la reconnaissance faciale a progressé à pas de géant ». Et l’intérêt que lui portent les géants de l’Internet en sont la preuve : de Facebook en 2014 avec son programme DeepFace, Google en 2015 avec FaceNet, et Ars Technica et son produit Rekognition aussi promu par Amazon en 2018.

Cette technologie n’est donc pas si nouvelle, c’est pourtant une fois de plus l’intelligence artificielle qui semble accélérer son adoption dopant ses facultés et promettant de nouveaux marchés. Le même article de Gemalto citait l’étude du cabinet Markets & Markets annonçant en 2019 que le marché de la reconnaissance faciale s’élèverait à 7 Md de dollars de revenus en 2024, avec un taux de croissance annuel moyen de 16% sur la période 2019-2024. Un marché principalement porté par les secteurs de la sécurité, de la santé et du commerce.

En France le sujet est ravivé par une décision du tribunal administratif de Marseille, qui vient d’annuler la délibération du conseil régional de Paca autorisant un portique de sécurité utilisant la reconnaissance faciale à l’entrée de deux lycées du Sud de la France. ADP est déjà utilisateur avec les sas « Parafe » (Passage automatisé rapide aux frontières extérieures) et le gouvernement entame les expérimentations autour d’Alicem (Alicem est une application pour smartphone développée par le ministère de l’Intérieur et l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) qui permet à tout particulier, qui décide de l’utiliser, de prouver son identité sur Internet de manière sécurisée, à l’aide de son smartphone et de son passeport ou de son titre de séjour.)

Pourtant le sujet est sensible et la question des données personnelles est particulièrement pointée par la CNIL. La donnée biométrique porte un caractère permanent et irrévocable dans le temps : elle est le produit de notre corps, pas celui d’un agent externe, d’un tiers ou issu d’un choix, ce qui la rend unique et non modifiable. 

Après la polémique Clearview et les 3 milliards de portraits volés sur Facebook, Twitter, YouTube ou encore LinkedIn, la résistance s’intensifie, entre hackers qui tentent de démontrer les failles de ces solutions et associations de défense des libertés civiles comme Fight for the future qui pointe sur une carte interactive les caméras en fonctionnement dans les villes américaines.

Alors selon vous, faut-il résister, se rendre ou contrôler l’usage de la reconnaissance faciale ?

La reconnaissance faciale et ses enjeux, on en parle ensemble dans cet nouvel épisode du « Digital pour tous » enregistré en direct sur Twitter.

🎙Le Digital pour tous est disponible en replay sur Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify, Deezer, Radio Public, TuneIn, PodPlayer, Overcast, Breaker, Castbox et Pocket Casts

Liens vers les références citées lors de cet épisode

Reconnaissance faciale : 7 tendances à suivre pour 2020 https://www.gemalto.com/france/gouv/biometrie/reconnaissance-faciale
https://www.marketsandmarkets.com/PressReleases/facial-recognition.asp
La reconnaissance faciale au coeur d’une polémique https://plus.lesoir.be/285420/article/2020-03-08/la-reconnaissance-faciale-au-coeur-dune-polemique
Alicem https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Alicem-la-premiere-solution-d-identite-numerique-regalienne-securisee
La reconnaissance faciale, pour le meilleur et pour le pire. Les Echos. 04 Mars 2020. https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-la-reconnaissance-faciale-pour-le-meilleur-et-pour-le-pire-1181787
Fight for the future https://www.banfacialrecognition.com/map/
Reconnaissance faciale, qu’est-ce ? Et quels sont les dangers ? https://www.lebigdata.fr/reconnaissance-faciale-tout-savoir
La reconnaissance faciale testée à l’aéroport d’Orly pour fluidifier l’embarquement https://www.rtl.fr/actu/futur/la-reconnaissance-faciale-testee-a-l-aeroport-d-orly-pour-fluidifier-l-embarquement-7800231925
Les aéroports parisiens testent la reconnaissance faciale pour fluidifier l’embarquement https://www.usine-digitale.fr/article/les-aeroports-parisiens-testent-la-reconnaissance-faciale-pour-fluidifier-l-embarquement.N939016
En Chine, la reconnaissance faciale fonctionne désormais même avec le port d’un masque https://www.presse-citron.net/chine-reconnaissance-faciale-fonctionne-desormais-meme-avec-port-masque/

Les réactions suite au tweet d’avant émission https://twitter.com/ppc/status/1237996104026857472

Jean-Denis Garo

@JeanDenisG

Directeur marketing, auteur, président du CMIT (club marketeurs 

Linkedin.com/in/jeandenisgaro

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s