Rechercher

A la fin de la dernière période glacière, il y a environ 35 000 ans, Néandertal et homo sapiens ont suivi l’évolution que nous connaissons, pour finalement en arriver à ce que nous sommes aujourd’hui.



Toutes les évolutions ont été possibles grâce à la communication.
L’importance de la communication est encore plus vraie de nos jours.
Cette capacité à communiquer a su s’adapter au fil des évolutions, aussi bien du côté biologique que technologique.
Et lorsque l’un vient en renfort de l’autre, il n’y a plus aucun frein pour franchir ces canaux de communications parfois éloignés.

C’est par exemple le cas avec la LSF, où les outils et usages du digital prennent tout leurs sens au service de l’inclusion et de la communication.

LSF ? Qu’est-ce c’est ?

La LSF c’est la langue des signes française.
C’est une langue à part entière reconnue en France en 2005, exploitée dès 1760, avec une existence depuis l’antiquité.
Avant d’être reconnue, elle a également évolué au fil du temps, de clandestine pour cause d’interdiction à sa réintégration, une histoire vraiment mouvementée.

La langue des signes française est la langue des signes utilisée par une partie des sourds ou malentendants de France, et par une partie de Suisses.

Pour les autres pays, comme pour les langues orales, au-delà de la grammaire, le vocabulaire est différent, c’est ainsi que d’autres langues des signes sont utilisées.
Par exemple ASL pour la langue des signes américaine, BSL pour britanique, LSFB pour la belgique francophone, ou encore québécoise avec la LSQ.

La langue des signes s’appuie essentiellement sur le langage gestuel mimique, par imitation ou symbolisation.

L’expression gestuelle s’effectue à une ou 2 mains, c’est ce qu’on appelle signer. Elle est accompagnée par l’expression du visage, qui est très importante, et aussi par le corps.

Une complémentarité très importante qui permet entre autres de différencier la signification de certains signes, par exemple les signes « rêve » et « cauchemar » ont la même configuration de la main, et l’expression du visage permet ainsi de les différencier.
La problématique du masque sanitaire que nous connaissons tous prend ici une tout autre dimension.

Les positions des doigts et de la main, associées à leurs mouvements et emplacements, complétées par les expressions du visage, constituent les 5 paramètres de la LSF.


La LSF est une langue avec une grammaire spécifique, ce n’est pas une traduction du langage parlé.

En langage parlé la structure pour s’exprimer est sujet+verbe+complément.
En langue des signes la pensée se construit en images.

La structure en LSF est ainsi quand+lieu+sujet+action.

Les vidéastes auront reconnu cette structure, on commence par situer dans le temps, on plante le décor, on isole le sujet, et on montre l’action.

Et pour les mots sans transcription, un alphabet dactylologique permet de signer lettre par lettre, c’est le cas pour les noms propres par exemple.

On dit que c’est une langue en “3D” car il est possible d’exprimer plusieurs idées simultanément.

Les enjeux de la LSF ?

Il y a un enjeu de posture, et sociétal.
La maîtrise de la LSF constitue aujourd’hui une compétence attendue et valorisée.

C’est aussi un enjeu relationnel.
La Langue des Signes permet de rencontrer et d’échanger avec des centaines de nouvelles personnes sourdes ou malentendantes.

Elle favorise l’inclusion et permet par exemple ne plus se sentir mal à l’aise au contact d’une personne sourde.

C’est aussi une langue d’un grand recours pour les personnes ayant des difficultés pour s’exprimer, comme les dyslexiques, ou certains autistes.

La LSF unit les entendants et les sourds et permet de mieux vivre ensemble.

La LSF et le digital, cas d’usages et exemples

Le digital, avec les sites web et les plateformes de média sociaux, met à disposition les outils qui permettent d’exprimer, de sensibiliser, de partager, de se former, et d’avoir ce lien entre le monde des sourds et des entendants.

Et cela avec toute la puissance que le digital permet, les médias sont ainsi accessibles de n’importe où, quand on veut, et au rythme ou selon disponibilité de chacun, et sans oublier la possibilité de proposer ou de participer à des échanges interactifs en direct possibles par certaines plateformes.

Des formations sont ainsi facilement accessibles, permettant de progresser à son rythme, en commençant avec les bases, puis en approfondissant avec d’autres modules.

Et évidemment c’est aussi sur les médias sociaux que l’on retrouve des contenus encore très riches en créativité.

On y trouve vraiment des pépites, d’excellents contenus avec des créations de passionnés, des contenus qui démocratisent la langue des signes française, créatifs et ludiques.

C’est par exemple le cas avec Camille, @camilletesigne sur TikTok, qui interprète certains titres musicaux en LSF, qui répond aussi aux demandes des abonnés, ou encore qui propose des tutos abordables tout en s’adaptant aux retours.
La créativité est énorme et très riche, comme pour la fin d’année 2020 où Camille nous a proposé un calendrier de l’avent chaque jour de décembre avec “un jour, un signe”, un plaisir ludique quotidien sur le thème de fin d’année.

Toujours sur TikTok c’est Léa, @lea_mltz, qui nous propose également de courtes vidéos, une jeune créatrice sourde de naissance, très énergique qui nous partage sa joie de vivre et propose de super tutos sur les bases de la LSF.

Tout comme Mathieu, @mathieuhannedouche, qui nous transporte aussi dans son envie de partager sur la langue des signes.

Sur Instagram @lepetitgeste_lsf met en avant à chaque publication un mot et sa signification gestuelle en dessin.

Ou encore @langue_des_signes_francaise_ un autre compte de passionné qui nous guide dans l’apprentissage sous forme d’illustrations.

Des médias proposent également des tutoriels, des témoignages, et même des événements.
Comme par exemple avec Futura Science, qui après avoir proposé des tutos, a organisé un live sur la LSF.

Aller plus loin avec la LSF et le digital

Le digital, c’est aussi la technologie.

Par exemple, cette paire de gants bardés de capteurs qui transmet les gestes signés en langue des signes à un smartphone, lequel traduit le message sous forme d’un texte et le restitue vocalement.

Ou cet appareil tenant dans la main qui peut traduire la langue des signes en sons, et vice-versa.

Ou encore ce projet avec la célèbre console de jeu Xbox Kinect qui traduit la langue des signes grâce à la caméra qui suit et enregistre les mouvements d’une personne s’exprimant en langue des signes.

Beaucoup de projets ont vu le jour, certains plus aboutis ou mieux portés, la technologie avec la puissance du digital que nous connaissons aujourd’hui n’en a pas fini afin qu’il n’y ait plus de frontière entre les mondes et que le terme inclusion prenne tout son sens.
La réalité augmentée et l’intelligence artificielle font déjà des merveilles, et ce n’est que le début 😉

Et précision qui a son importance :
on ne dit pas langage,
c’est langue des signes 🙂

N’hésite pas à réagir et à nous partager des ressources que tu as ou découvres.

Pour l’inclusion, la LSF est importante, on peut ensemble participer à sa prise de conscience.

Références et ressources :

L’histoire mouvementée de la langue des signes
La communication en langue des signes
Les grands principes de la langue des signes
6 choses à savoir sur la langue des signes
Cours de base pour commencer la LSF
@camilletesigne sur TikTok
@lea.mltz sur TikTok
@mathieuhannedouche sur TikTok
@lepetitgeste_lsf sur Instagram
@langue_des_signes_francaise_ sur Instagram
gants pour traduire la LSF
L’alphabet en LSF
Sourdscope, l’officel des sourds
L’enseignement de la LSF à l’école
Dictionnaire de langue des signes française

Illustration par @christianbelala


logo Discord

Envie de converser en mode Cozy Web avec toute la rédac’room et la formidable communauté bienveillante de plus de 600 personnes qui ont rejoint #BonjourPPC Le Digital pour tous ?
On vous accueille ici avec grand plaisir.



vignette podcast bonjourPPC

Tu cours après le temps ?
Si ça te dit de te joindre à nous et recevoir la newsletter hebdo te permettant d’apprendre plein de choses et de ne pas rater le train du digital, il te suffit de t’inscrire ici

Proposé par
Christian Belala

Direction Communication Digital et Data Orange France
Adjoint au directeur délégué sécurité ITN
#PrivacyByDesign MD
#SecurityByDesign

Analyse de risque, protection des données personnelles web ou #socialmedia, et cybersécurité, sont devenus mon terrain de jeu.

L'accompagnement numérique est mon quotidien.
Du plateau live à la réalité augmentée, nouvelles narrations et nouvelles technologies.

Un pied dans la production audiovisuelle, un autre dans les réseaux, les mains toujours dans le code, et la tête dans l'innovation ;)

Comité édito #deLaRoom #LeDigitalPourTous #BonjourPPC

Ce qui ne me passionne pas m’ennuie (SG) ;)

Joindre la discussion

A lire dans cette thématique

La Playlist du DJ

La newsletter