Rechercher

Les 7 enjeux pour bien comprendre l’addiction au phénomène Clubhouse

Tu te rappelles cet épisode sur Clubhouse et Twitter Spaces ? Cet épisode où je te parlais de ces nouvelles plateformes qui vont beaucoup faire parler d’elle en 2021 ? De ces plateformes qui combinent le live, les réseaux sociaux et l’audio.. Je t’avais promis dans cet article et cet épisode du podcast que l’on ferait un zoom sur les 7 enjeux du social live audio. Promesse tenue, c’est parti.

Alors, ces 7 enjeux du Social Live Audio, qui contribuent au succès de Clubhouse ?

Je te les donne avant de te les décrire. Une vision d’ensemble est toujours plus intéressante avant de rentrer dans les détails, non ?

  1. La magie de la voix
  2. La force du direct 
  3. L’importance de l’audience, la vraie
  4. L’énergie des conversations
  5. La sérendipité dans le contenu
  6. Les boucles de rétroaction 
  7. L’art de l’animation

Les enjeux détaillés du social live audio ? C’est cadeau.

1er enjeu, la magie de la voix.

La voix, c’est magique et encore plus en cette période de télétravail massif. La voix nous repose de notre vie par écrans interposés. Cela explique aussi pourquoi, selon moi, Clubhouse connait une croissance exponentielle.. La voix, c’est universel, c’est le territoire d’expression de chacun. La voix permet au plus grand nombre de s’exprimer. La voix est moins clivante pour celles et ceux qui sont mal à l’aise avec l’écrit. Et puis la voix occupe pour chacun de nous une place importante depuis le début de notre vie. Pourquoi ? Parce que tout simplement, la voix de nos parents a été notre premier contact avec le monde extérieur, alors même que nous étions dans le ventre de notre maman. La magie de la voix, cette magie de la voix est au cœur du succès des nouvelles plateformes de social audio live, Clubhouse en tête.

2ème enjeu : la force du direct

En sus de la magie de la voix, vient s’ajouter la force du direct, ses surprises, son côté inattendu où tout peut arriver. Le direct, c’est le frisson de l’inconnu, de ce qui se construit en temps réel, de ce qui peut mal se passer ou formidablement bien se passer… Ce frisson, c’est le frison de ce qui se passe en direct et ça, ça fait partie du spectacle. It’s showtime baby! Et le bonus en plus du frisson ? La peur de ne pas vivre le moment, la peur de ne pas faire partie de l’aventure parce que l’on n’était pas là. On appelle ça le FOMO, la peur de passer à côté. Ce que l’on va vivre en direct, n’aura jamais la même valeur qu’en replay !

3ème enjeu : l’importance de l’audience, la vraie

Avec le social live audio, le sujet de l’audience ne se compte pas en chiffre. Ce n’est Pas ca qui compte selon moi. Ici le succès ne se mesure pas sur les chiffres d’audience mais sur la qualité des échanges, des débats, des avancées faites en collectif, du moment de plaisir pris à converser tous ensemble. Le sujet n’est pas la quantité d’auditeurs mais la qualité des échanges et de la conversation. Si certains sont à la recherche de millions d’auditeurs, de la monétisation…, je pense qu’ils font fausse route. Ces nouveaux outils ne vont pas singer les médias unidirectionnels du siècle dernier. Et si ces nouveaux outils reposaient plus sur la relation avec sa communauté, sur le fait de se reconnaître, sur le fait d’avoir un lien réellement humain, un lien proche, sans distance ? L’audience, la vraie, est celle qui est en écoute active avec une folle envie de contribuer à la conversation. C’est le 4ème enjeu et il est de taille.

4ème enjeu : l’énergie des conversations

Avec le live audio, nous sommes dans une interaction orale entre l’animateur et les auditeurs, et même dans une conversation entre les auditeurs. Ici, les auditeurs deviennent des intervenants qui ont vraiment droit à la parole. Ici l’animateur est un modérateur, il passe certes le micro aux uns et aux autres, mais il doit permettre à tous d’éclairer le sujet de la discussion. Si le thème initial est bien posé (et c’est un point très important avant de lancer une discussion), c’est la conversation, son rythme, la richesse de son contenu, la richesse des échanges qui vont faire toute la différence avec un podcast pré-enregistré qui ne permet pas, sauf à de trop rares exceptions, une réelle interaction en direct avec les auditeurs.

5ème enjeu : la sérendipité dans le contenu

La sérendipité, tu connais ? C’est trouver ce que l’on ne cherchait pas. C’est magique, vraiment magique. Sur Clubhouse, il se passe tout le temps quelque chose. On ne sait pas trop sur quoi on va tomber mais on sait que l’on devrait tomber sur quelque chose car le réseau est toujours ouvert et il y a en permanence des conversations dans lesquelles on peut se rendre.

Tu aimes la sérendipité ? Sur Clubhouse, c’est de la sérendipité^2 ! Pourquoi ? Parce que d’abord, on peut rencontrer et échanger avec des personnes que l’on ne connaît pas. Et ensuite parce que les propos des personnes qui vont interagir ne sont pas connus à l’avance. D’où l’importance de bien poser le sujet de la conversation, ça te permettra de revenir dessus si la conversation s’égare. Si tu es gourmand de sérendipité, tu devrais adorer. Et si tu es modérateur, bienvenue dans le grand frisson. On en parlera dans l’enjeu numéro 7.

6ème enjeu : les boucles de rétroaction

Avec le Social Live Audio, tu l’as compris,  les auditeurs deviennent acteurs du contenu. Ils sont partie prenante de la conversation. Et ça, ça change tout. Ça change tout parce que le contenu est réalisé par les participants… et parce que le fil de la conversation peut prendre un tournant non prévu au fil des échanges. C’est magique, non ? Vive les boucles de rétroactions qui permettent de construire le contenu avec les participants. Ça change tellement des discours lénifiants préparés à l’avance, tu ne trouves pas ? Ici, place à la spontanéité, à l’échange, aux bonnes surprises, comme aux mauvaises aussi.

7ème enjeu : l’art de l’animation

Last but not least, le 7ème enjeu du Social Live Audio sur Clubhouse, c’est  l’art de l’animation et de la modération. Tu l’as compris, nous sommes ici dans un exercice qui demande quelques qualités. Si tu endosses le rôle de l’animateur / modérateur, tu vas devoir gérer plusieurs choses de front : l’animation de prises de paroles, la modération des propos, la dynamique des contenus, les relances, la modération des bavards qui empêchent les autres de s’exprimer, la modération polie de ceux qui viennent faire leur promo sans apporter de la valeur au collectif. Ça fait pas mal de choses ? Ca fait pas mal de choses et ce n’est pas fini parce qu’il peut aussi y avoir la gestion de ceux qui peuvent confondre les rôles et qui, parce que tu les as invité à faire partie du panel, ne veulent plus lâcher le micro, voire se tentent à jouer le rôle de l’animateur / modérateur. 

Seuls aides pour toi sur Clubhouse, ta modération par la voix, la gestion du panel de celles et ceux qui peuvent ouvrir le micro. Si tu as ouvert un salon de discussion, c’est à toi de l’animer ou d’inviter d’autres acteurs de confiance à jouer le rôle d’animateur modérateur aussi. Un grand pouvoir amène de grandes responsabilités 😉

Et pour aller plus loin ?

On se retrouve sur Clubhouse ? Mon pseudo sur Clubhouse, c’est @bonjourppc

A très vite.

Photo by William Krause on Unsplash

Proposé par
PPC

Digital Evangelist, explorateur numérique né à l’ère du web 2.0, des blogs et YouTube, je suis spécialiste du live, anchorman de conférences, interviewer et podcasteur.

Entouré de cette merveilleuse Rédac'room, j'ai la joie d'animer en direct à 7h30 du mat sur Twitter #BonjourPPC, le podcast "Le digital pour tous" disponible sur Apple, Google, Spotify et Deezer.

Laisser un commentaire

1 commentaire

A lire dans cette thématique

La Playlist du DJ

C’est à lire

La newsletter