Rechercher

La retrospective, un incontournable pour les équipes agiles

Retrospective d'équipe

“Peu importe ce que nous découvrons, nous comprenons que chacun a donné le meilleur de lui-même compte tenu de la situation, de ce qui est connu sur le projet, de ses compétences et des ressources disponibles.”

C’est le postulat de base pour le bon fonctionnement d’une équipe qui a l’ambition de tenir dans la durée. L’amélioration continue, la bienveillance, l’esprit d’équipe, la liberté d’expression, les demandes d’aide, les problèmes, les solutions… Et si tu commençais à en parler librement au sein de ton équipe ? C’est possible, avec la rétrospective !

La rétrospective, c’est quoi?

La rétrospective – du latin retro, en arrière et specto, spectare : regarder longtemps ou souvent – est un des rituels pratiqués par les équipes qui travaillent en agile. C’est un moment privilégié et planifié à intervalles réguliers où l’ensemble de l’équipe se retrouve pour partager des idées sur le fonctionnement de l’équipe, pour se réaligner autour d’une vision commune et pour identifier des actions pour s’améliorer tout en analysant la période écoulée. On observe le passé pour améliorer l’avenir.

Les 4 étapes d’une rétrospective

Malgré l’existence de plusieurs formats de rétrospective, on retrouve dans chacun d’entre eux le même schéma.

  1. Briser la glace: voici la première étape essentielle d’une rétrospective. Un bon icebreaker catapulte l’équipe dans une ambiance unique et confortable. A partir de ce moment-là, le travail du quotidien est mis en pause. Une ambiance magique s’installe et chacun sait qu’il est en sûreté avec ses coéquipiers. 
  2. Prendre la température. La deuxième étape d’une rétrospective consiste à demander à chacun comment il se sent à cet instant-là. Libre à chacun de s’exprimer en dessin, en paroles, en citation ou en une simple note de 1 à 5. C’est l’occasion pour l’équipe de s’exprimer sur d’éventuels états de fatigue, de tristesse, de bonheur, d’enthousiasme. Les sentiments sont rois dans cette deuxième étape.
  3. Keep, drop, start – le bilan. La troisième phase consiste tout simplement à faire le bilan de la période passée: identifier ce qui s’est bien passé et que l’équipe souhaite garder, ce qui s’est mal passé et que l’équipe souhaite arrêter et toutes les nouvelles idées que l’équipe souhaite commencer à mettre en œuvre. C’est la phase principale de la rétrospective. Chacun s’exprime (sur des post-it par exemple) et partage ses idées au reste de l’équipe.  
  4. La dernière phase, qui dérive naturellement de la 3ème, consiste à identifier des actions pour la période à venir. 

Les vrais enjeux d’une rétrospective

Pour qu’elle soit efficace, une rétrospective doit : 

  • avoir un animateur qui facilite les échanges. Cette personne se chargera de préparer le rituel en amont, de l’animer efficacement en respectant le timing et en s’assurant qu’on atteint les critères de succès que l’équipe aura défini
  • être planifiée à intervalles réguliers et ne doit, si possible, jamais être annulée 
  • bénéficier d’une clause de confidentialité: tout ce qui se dit en rétrospective doit rester en rétrospective 
  • être bienveillante: on s’écoute, on se respecte et on ne parle jamais des personnes absentes 
  • atterrir sur des actions SMART (Simple, Mesurable, Actionnable, Réaliste et doit avoir une échéance dans le Temps). Les actions sont stockées dans ce qu’on appelle la “Kaizen zone” et elles sont suivies par l’équipe en daily standup ou en début de la rétrospective suivante. Kaizen veut dire “amélioration progressive par petits pas”, on pourra en faire un autre article si cela t’intéresse, indique-le en commentaire. 

Pour aller plus loin avec la retrospective ?

Il existe des centaines de formats pour l’animation d’une rétrospective, il suffit de chercher dans les moteurs de recherche les plus connus. Ces formats visent à gamifier de plus en plus ce rituel (quelques liens en bas de page). 

Par ailleurs, avec le travail à distance, il existe aussi plein d’outils pour les mener à distance (draft.io ou easyretro.io c’est mes outils favoris). 

Chaque équipe définit le format qu’elle préfère et la temporalité; libre à elle aussi d’expérimenter des formats ludiques et amusants.  

Ce rituel, qui s’applique très bien en agile, peut également se faire dans d’autres contextes. Tant qu’une équipe de plus de 2 personnes existe, il est important de pouvoir prendre du recul, le temps d’une ou plusieurs rétrospectives, afin de s’améliorer, d’apprendre et de grandir ensemble. Et toi, tu en penses quoi ?

Un peu de lecture ?

https://blog.octo.com/animer-des-retrospectives-diteration/
https://blog.octo.com/retrospective-alice-aux-pays-des-merveilles/
https://blog.octo.com/la-retrospective-dont-vous-etes-le-heros/
https://blog.engineering.publicissapient.fr/2017/11/08/agile-a-chaque-sprint-sa-retrospective-les-classiques/
https://www.neatro.io/retrospective-distance 

Photo by Jeffrey F Lin on Unsplash

Logo Discord

Envie de converser en mode Cozy Web avec toute la rédac’room et la formidable communauté bienveillante de plus de 500 personnes qui ont rejoint #BonjourPPC Le Digital pour tous ?
On vous accueille ici avec grand plaisir.

vignette podcast bonjourPPC

Tu cours après le temps ?
Si ça te dit de te joindre à nous et recevoir la newsletter hebdo te permettant d’apprendre plein de choses et de ne pas rater le train du digital, il te suffit de t’inscrire ici

Proposé par
Sara Bianchi

Product Owner @OctoTechnology part of Accenture.
Convaincue que le premier rôle du Product Owner est de fédérer et coordonner une équipe pluridisciplinaire autour d’une même vision.

#coconstruction #agile #humain

Laisser un commentaire

1 commentaire

A lire dans cette thématique

Deux StormTroopers en Lego branchent un cable de Mac

La digitalisation de Lego

Si tu es né·e entre 1960 et 2010, il est fort probable que tu aies à un moment donné joué avec des briques Lego. Il est même possible que...

La Playlist du DJ

C’est à lire

La newsletter