Rechercher

La facilitation graphique, une représentation visuelle au service de l’intelligence collective.

Depuis plusieurs décennies, avec le changement de paradigme des organisations que nous connaissons actuellement, on voit se démocratiser de nombreuses pratiques de facilitation : méthodes scrum, méthodes agiles, et l’apparition de nouveaux métiers destinés à favoriser l’intelligence collective. Parmi ceux-ci, le métier de facilitateur ou facilitatrice graphique.

La facilitation graphique,  qu’est-ce que c’est ?

C’est «L’art d’aider un groupe de personnes, avec des outils graphiques, à partager et construire une vision collective, à faire émerger des idées, à transformer des situations, par le choix d’outils et de visualisation adaptés.» 

Cette mission englobe plusieurs méthodes, parmi lesquelles l’animation et la facilitation de réunions. Il s’agit de capter les mots et les retranscrire, avec les émotions et intentions ressenties dans le monde professionnel et associatif. 

Ce métier est relativement nouveau en France. La technique est apparue dans les années 70 et a été optimisée dans les années 80 aux Etats-Unis, avant d’être déployée chez Cap Gemini au début des années 2000. La facilitation graphique est apparue dans le grand public au début des années 2010. Il n’existe pas encore réellement de formation diplômante. 

Les praticiens se sont souvent formés à distance auprès des grands noms de cette pratique, et beaucoup d’entre eux proposent désormais des tutoriels ou des formations, payantes ou non, des livres, des collectifs… Ils sont souvent sensibilisés aux différentes techniques de d’animation et de facilitation de réunion. Le métier de facilitateur graphique recouvre différentes visions et méthodes. Il n’y a pas de “vérité” ! Chacun a son style, sa patte et sa manière de faire.

L’enjeu de la facilitation graphique est de mettre la représentation visuelle au service de l’intelligence collective. C’est une puissante technique de travail collaboratif, utilisée par les plus grandes entreprises et forums mondiaux, mais aussi désormais nos événements, webinars, séminaires et rencontres, quel que soit le type ou la taille de la structure ou de l’équipe.

Récemment, par exemple, un barcamp Résilience Covid organisé en ligne, a été illustré en direct par un commando de facilitateurs graphiques. La mémoire des échanges a été ainsi conservée et permettra de préparer la suite. 

Quelle est la différence entre le facilitateur de réunion et le facilitateur graphique ?

Le facilitateur de réunion travaille avec le groupe et a surtout un rôle de «guide».

Le facilitateur graphique se met en retrait et travaille à la représentation visuelle des échanges et des idées lors des interactions entre les participants. 

Que faire avec la facilitation graphique ?

On peut :  

  • Visualiser et analyser avec le crayon, 
  • Trouver des solutions par le dessin, 
  • Gérer les interactions entre les participants, 
  • Décupler la qualité de la production des idées dans les groupes de «travail» et beaucoup d’autres choses !

Pourquoi ça marche ?

L’image est authentique, unique et le dessin se passe de mots. Souvenez-vous de vos croquis en jouant à Pictionnary ! Le dessin est un langage universel. Il permet de développer le langage propre au groupe et devient un outil au service de l’intelligence collective. 

La réalisation graphique est un matériel de départ, un point d’ancrage des idées et une cartographie structurante des échanges. Le dessin favorise la mémorisation et l’assimilation du contenu.

Quels bénéfices en tirer et dans quelles circonstances ?

La technique de la facilitation graphique représente sur le plan personnel une nouvelle compétence, celle d’animer les groupes de travail de manière plus efficace et de transmettre les informations de manière plus esthétique

Pour les dirigeants, le processus de visualisation des idées vient dynamiser l’animation de leurs équipes, alors que les organisations gagnent en clarté, lisibilité et productivité collective.

Cela devient un métier quand le praticien vend son intervention dans des événements ou séminaires. Il peut alors sauter le pas de l’entrepreneuriat, avec les risques et satisfactions que cela comporte.

Est-ce que cela contribue au changement de l’entreprise ?

Oui, cela libère la créativité et surtout, cela permet de s’exprimer autrement. Comme les smileys 🙂, le dessin est un libérateur de la parole. La facilitation graphique permet d’expliquer plus simplement une problématique, un process, une procédure. C’est comme un support à la conversation.

Les 7 bénéfices de la facilitation graphique pour l’entreprise :

  1. L’efficience – une durée plus courte pour traiter le sujet,
  2. La productivité – le nombre d’idées et de solutions est plus élevé,
  3. L’efficacité – un travail égal mais sur une période plus courte,
  4. La compréhension – les participants partagent une même vision du sujet,
  5. La mobilisation – la paternité collective des solutions facilite la conduite du changement,
  6. L’implication – la copaternité amène un soutien favorisant la remise en cause,
  7. La démultiplication – le travail en groupe montre un ratio travail accompli/temps passé plus élevé.

En pratique, comment on utilise la facilitation graphique ? 

Philippe-Elie Kassabi, qui fait partie du collectif #BonjourPPC, a apporté une vraie valeur ajoutée à nos échanges en les illustrant en direct avec sa tablette et nous a expliqué comment il travaille : 

La facilitation graphique comporte un corpus de techniques de visualisation. Elle permet de partager le fruit des échanges sur des supports visuels adaptés. Il est important de bien les choisir en fonction du contexte d’utilisation.

  • Le croquis sur la feuille de papier, le bloc-notes, la serviette de table ou le Post-it peuvent convenir à une conversation entre deux à trois personnes. 
  • Pour un groupe de 3 à 15 personnes, le résumé visuel d’une conférence peut être réalisé par un “scriber” ou “graphic recorder” sur une feuille de Flipchart, de paperboard ou des Post-it géants.
  • A partir d’un groupe de 15, jusqu’à une centaine de personnes, qu’il faudra penser à la création par un facilitateur professionnel d’une grande fresque murale, le “Knowledge wall” ou “mur de connaissance”.
  • Pour des groupes supérieurs à 100 personnes, il faut placer des vidéoprojecteurs ou des écrans à des endroits stratégiques pour transmettre le travail du facilitateur graphique en cours de réalisation. En amont, il peut préparer une présentation PowerPoint et y insérer des dessins, mindmaps et des modèles préparés à la main. Certains présentent des contenus sous forme d’animation vidéo pédagogiques à partir de dessins.

Et maintenant, si on utilisait la facilitation graphique pour booster nos intelligences collectives ?

Liens vers les références citées : 

Définition : https://fr.wiktionary.org/wiki/scriber

Outils d’aide graphique :
https://www.flaticon.com
http://www.iconarchive.com
https://icomoon.io/app/#/select
http://thenounproject.com

Ressources : Convaincre en deux coups de crayon de Dan Roam https://www.creativite.net/convaincre-en-deux-coups-de-crayon-dan-roam/

Les réactions suite au tweet d’avant émission https://twitter.com/PPC/status/1268062648098271233

Illustrations Philippe-Élie Kassabi, @Cultureuse, @Isabelle_Kohl, @SoyerLaeti

Merci à Yvon Patte pour la relecture.

Article construit en intelligence collective par :

Isabelle Boucher-Doigneau

DirCom dans la Culture / Co-fondatrice chez La Click du Web

Linkedin.com/in/iboucherdoigneau

Chadia Ben Ameur

@Ba4Chad

Expert indemnisation – relation client

|Room @ppc |Rt #i4emploi

Linkedin.com/in/chadia-ben-ameur

Philippe Elie Kassabi

Facilitateur graphique – Artiste/dessinateur- Formateur – consultant – team building – Design Thinking- Innovation Pédagogique.

Linkedin.com/in/philippe-elie-kassabi

En haut de l’affiche

Envie de converser en mode Cozy Web avec toute la rédac’room et la formidable communauté bienveillante de plus de 500 personnes qui ont rejoint #BonjourPPC Le Digital pour tous ? On vous accueille ici avec grand plaisir.

DirCom dans la Culture & le mécénat / Co-fondatrice du collectif #LaClickduWeb / Comité édito #deLaRoom #BonjourPPC

Femme de culture, adepte de la sérendipité, adore les innovations, les usages et faire émerger des pépites en suscitant la rencontre entre les gens. Traqueuse de #fakenews

Laisser un commentaire

A lire dans cette thématique

La cancel culture

La “cancel culture”, ce phénomène qui vise à effacer, à “annuler” une personne ou un groupe de personnes qui ne pensent pas la même chose...

La Playlist du DJ

C’est à lire

La newsletter

%d blogueurs aiment cette page :