Rechercher

Je me souviendrai de ce jour toute ma vie.

Depuis le début du confinement les gens changeaient de trottoir dans la rue pour ne pas se croiser.

Elle, dans la cour de l’immeuble, s’avance pour me proposer de mutualiser les courses chez le primeur. Il fermait à la fin de la semaine et devait écouler ses stocks. Il fallait l’aider.

Quelque chose se passait : l’entraide, la solidarité.

Au fur et à mesure du confinement, l’idée de faire les choses ensemble s’impose et ça ne date pas d’hier.

On ne peut plus rentrer chez soi l’hiver sans voir des gens dormir dans la rue… mais on oublie.

La télévision nous montre des maraudes, des bénévoles engagés dans des associations qui vont passer la nuit à chercher ceux qui n’ont pas de chez eux pour leur donner de la soupe chaude, à qui un vêtement, à qui un échange, seul moment civilisé de leur journée. Les associations font un boulot énorme auprès des plus fragiles, avec peu de moyens matériels et humains. 

Désormais, c’est tout ce système solidaire qui est mis à mal par le confinement. L’inclusion, c’est ne laisser personne sur le bord de la route, que chacun, chacune soit traité avec humanité et égalité sans discrimination. Avec l’idée que la différence crée la richesse et nous rapproche un peu plus de notre humanité. Le plus différent de nous, c’est déjà l’autre, qui pourrait être nous, un jour : notre voisin aussi bien que l’anonyme éloigné en difficulté. 

Le Covid19, cette période de recul obligatoire,  nous a permis de prendre conscience que ces valeurs étaient cruciales et en danger. Il nous aura permis de nous rapprocher, de nous relier.  Des individus comme nous parlent à leur voisins, sourient à des inconnus qui s’écartent pour respecter la distanciation, s’offrent des plantes, se dépannent pour les courses, veillent les uns sur les autres… Ceux qu’on ne voit, pas, on peut les aider avec l’appli Voisins Solidaires. On ne peut plus sortir de chez nous, mais on peut aider d’un clic, avec tout l’argent économisé en n’allant pas dans les magasins et les restaus ! Ceux qui ont des machines à coudre font des masques pour leur entourage ou les passants et des blouses pour les soignants, qu’ils applaudissent tous les soirs et à qui ils vont apporter des croissants. 

Les grands groupes débloquent  de l’argent ou utilisent leurs ressources pour fournir des masques et des blouses, héberger les soignants ou les SDF dans leurs chambres inutilisées. Des salariés se mobilisent pour créer bénévolement des masques et des visières dans les Fablabs, avec les matières premières financées par leurs entreprises. Des Bretons achètent des munster à des Alsaciens pour soutenir la filière. Un artiste mobilise des chefs pour nourrir des SDF.  

Des inconnus se réunissent en hackathons de tech4good sauvages pour monter des applications qui  référencent les commerces ouverts ou pratiquant le drive, ou évaluent les lits libres dans les hôpitaux. Le site En première ligne réunit les initiatives et les besoins des associations : on peut écrire une vraie lettre à une personne en Ehpad, téléphoner à une personne isolée, préparer des repas pour les maraudes. Des mouvements citoyens et solidaires se sont mis en place spontanément : maraudes à vélo, kits pour SDF… La solidarité ne date pas d’hier, mais aujourd’hui, elle s’inscrit dans un changement de paradigme, la compréhension lente que l’on progresse mieux et plus vite lorsque plusieurs acteurs décident ensemble de co-construire un projet commun, avec des valeurs positives. C’est de l’innovation sociale, une collaboration vertueuse où tout le monde peut aller dans le même sens.

Les personnes de bonne volonté sont légion, et ont en commun l’envie de faire des choses. Il leur fallait juste un peu de temps pour agir ! Bien sûr, il y a quelques arnaques, mais quel que soit le lieu ou le projet, pendant cette période particulière,  l’aide et la solidarité sont omniprésentes avec un sentiment d’appartenance et de coopération. Et c’est très réconfortant. 

La pandémie a permis de donner un coup de projecteur sur l’économie sociale et solidaire, la tech4good, la philanthropie, espérons que les gens s’emparent à la sortie sur ces sujets de fond pour faire émerger un modèle de société plus inclusif.

Et si le digital pour tous y prenait place?

Liens vers les références citées : 

Guillaume Marcq ou l’histoire d’une belle initiative « Makers contre le Covid – 78 » https://blog.octo.com/octo-presents-guillaume-marcq-ou-lhistoire-dune-belle-initiative-makers-contre-le-covid-78
Hacking Covid-19 http://hackinghealth.camp/covid19/
JR et l’Action Refettorio : livrer 5000 repas pour les SDF durant le confinement https://news.konbini.com/societe/jr-et-laction-refettorio-livrer-des-repas-pour-les-sdf-durant-le-confinement/  

Ressources solidaires :
Le site CareNews, le media des acteurs de l’engagement https://www.carenews.com/
Le Mouves : le mouvement des entrepreneurs sociaux http://mouves.org/nos-programmes/solidaires-pas-solitaires-information-coronavirus/

Les applis solidaires :
Entourage https://www.entourage.social/
Voisins solidaires https://voisinssolidaires.fr/ 
Emmaüs connect : pour l’inclusion numérique des plus fragiles https://emmaus-connect.org/
Olatanea : kits de survie pour SDF https://olatanea.com/la-genese-des-kits-de-survie-pour-sdf/
@Poureux_lemouv : un mouvement citoyen solidaire qui cuisine et distribue des repas à vélo aux sans-abris
#AdnCitoyens un # imaginé pour créer du #lien entre toutes les #initiatives #citoyennes #positivesutilisez-le ! et suivez @ADNCitoyens sur Twitter buff.ly/2wSGv23

Les réactions suite au Tweet d’avant émission https://twitter.com/ppc/status/1257915543740461056

Illustration Philippe-Élie Kassabi

Jean-Emmanuel Séré

@4Lettres

Designer Produit. Je travaille pour des agences de Design, de Communication, des PME aux grands groupes, pour leur apporter mon expertise de designer, les conseiller sur leur positionnement design face à leurs concurrents et réaliser des études pour leurs nouveaux produits. J’interviens également sur la réalisation de sketchs, d’images de synthèse, de la maquette virtuelle jusqu’aux prototypes. 

Comité édito #deLaRoom #BonjourPPC

Linkedin.com/in/jeanemmanuelsere/

Proposé par
Isabelle Boucher

DirCom dans la Culture / Co-fondatrice chez La Click du Web

Laisser un commentaire

2 commentaires

A lire dans cette thématique

L’intelligence collective

Si je prends la définition de Wikipedia, elle dit que « l’intelligence collective désigne la capacité d’une communauté à faire...

La Playlist du DJ

C’est à lire

%d blogueurs aiment cette page :