Rechercher

Les remises en question professionnelles en période de crise

Cette période de confinement, ou dirai-je d’enfermement, est propice à la réflexion.

Dans ce contexte, beaucoup s’interrogent sur leur avenir et aboutissent tous à la même réponse : demain ça ne sera plus pareil !

Depuis plusieurs années, le monde du travail est en évolution.

Dans toutes les entreprises, on appelle les salariés à la remise en question et à l’évolution, souvent, sans même changer les organisations. 

Ces incohérences sont les causes du désengagement des salariés à l’égard de leurs entreprises. 

À cela, s’ajoute la peur de perdre son emploi car, nous dit-on, certains métiers n’existeront plus dans 2 à 5 ans.

Plus que jamais, l’expérience des collaborateurs, la qualité de vie au travail et le modèle managérial créent la différence et constituent le lien qui sert à bâtir l’attachement des salariés à leurs entreprises.

Et si l’accomplissement de soi-même passait par autre chose que la pression au travail ?

Ce confinement aura finalement renforcé chez certain la quête de sens.

Une envie de se sentir utile et un peu héroïque ce mélange au questionnement : est-ce que je fais un bullshit job ? 

La cadence effrénée du rythme « métro, boulot, dodo » laisse place à de nouvelles manières de travailler qui se concrétisent dans l’esprit des gens : en freelance, en mode nomadisme, en télétravail ou en mode slasher.

La vraie question est :

Dans les entreprises et les organisations actuelles dont la majorité tournent autour des égos des uns et des autres, est-il réellement permis d’être heureux au travail ?

Alors pour certain le confinement devient le « coup de pied au derrière » qu’ils attendaient afin d’envisager une reconversion professionnelle.

Selon une étude menée par « Nouvelle vie professionnelle » sur un panel de personnes âgées de 18 à 64 ans, 93% des actifs ont déjà envisagé de faire une reconversion professionnelle et 38% ont franchi le cap !

A en croire ces chiffres, 55% attendraient donc le « déclic » ?

A titre personnel, je dirais que ce qui a dissuadé ces personnes de se lancer c’est le parcours de reconversion qui semble ne pas être si simple.

Après la détermination, l’accompagnement et l’offre de formation semblent favoriser la démarche de reconversion.

Aujourd’hui l’approche est différente, car nous voyons naître des parcours de formation et de coaching à distance mais surtout accessibles à tous.  

La loi formation professionnelle appelée aussi « liberté de choisir son avenir professionnel » votée en septembre 2019 donne aux salariés l’opportunité d’être acteur de son avenir professionnel en simplifiant les démarches de formation et en donnant accès à des offres de formation étendues et ce, grâce au CPF (Compte de Formation Professionnel).

Et vous ? êtes-vous tentés par une reconversion professionnelle ?

Comment voyez-vous votre avenir professionnel après le confinement ? 

Références citées dans cet article et dans l’épisode du podcast

C’est décidé, après le confinement, elles changent de job https://m.cheekmagazine.fr/societe/confinement-carriere-reconversion-travail/
Les Français et la reconversion professionnelle https://www.nouvelleviepro.fr/actualite/839/les-francais-et-la-reconversion-professionnelle-en-2019

Les réactions suite au Tweet d’avant émission https://twitter.com/PPC/status/1257612627917910016

Illustration Philippe-Élie Kassabi

Chadia Ben Ameur

@Ba4Chad

Expert indemnisation – relation client

|Room @ppc |Rt #i4emploi

Linkedin.com/in/chadia-ben-ameur

Proposé par
Chadia Ben Ameur

Expert indemnisation – relation client

Room @ppc |Rt #i4emploi

Laisser un commentaire

A lire dans cette thématique

L’intelligence collective

Si je prends la définition de Wikipedia, elle dit que « l’intelligence collective désigne la capacité d’une communauté à faire...

La Playlist du DJ

C’est à lire

%d blogueurs aiment cette page :